Logo ARS


Virus Zika : un risque réel, mais limité.

Dans la grande majorité des cas, la maladie passe inaperçue, elle est asymptomatique.  Quand elle se manifeste, elle s'apparente à un syndrome pseudo- grippal (fièvre, maux de tête, douleurs..) accompagné d'une éruption cutanée.  

Depuis 2007, des épidémies d’infections à virus Zika sont survenues en Micronésie, en Polynésie française, en Nouvelle-Calédonie et une épidémie, identifiée en mai 2015, sévit actuellement au Brésil.  

Dans notre région, où le moustique tigre est présent et implanté, le risque de voir apparaître le virus Zika est réel, notamment en cas de circulation du virus dans les départements français d'Amérique - DFA (en raison de la proximité géographique du Brésil).  

L’ARS rappelle aux voyageurs les gestes à adopter pour se protéger

Les flux de voyageurs entre la métropole, les départements français d'Amérique et le Brésil rendent possible l’arrivée d’une personne porteuse du virus Zika dans notre région.

C’est pourquoi l’ARS Paca rappelle que les personnes qui se rendent au Brésil ou dans un pays où le virus Zika est présent doivent se protéger des piqûres de moustiques.

  • Porter des vêtements couvrants et amples.
  • Imprégner-les d'insecticide pour tissus.
  • Appliquer les produits répulsifs conseillés par votre pharmacien.
  • Dormir sous des moustiquaires imprégnées d'insecticide pour tissus. Il existe des moustiquaires à berceau pour les nouveau-nés. 
  • Utiliser les diffuseurs électriques à l'intérieur des habitations.
  • Utiliser les serpentins insecticides uniquement en extérieur.
  • Si vous le pouvez, brancher votre climatisation ou votre ventilation.

L’ARS Paca organise, dans le cadre du plan de lutte antivectorielle, une surveillance du virus Zika dans notre région.