Logo ARS


Saturnisme

Votre maison a plus de 50 ans ? Prenez garde à l'intoxication des enfants par le plomb !
L'entretien ne concerne pas que la décoration et le confort.

Peintures en mauvais état, vieilles canalisations sont autant de facteurs d'une intoxication grave appelée saturnisme. N'hésitez pas à en parler à votre médecin.

Prévention et dépistage
*Plaquettes d'information téléchargeables ci-contre

Le saturnisme est une pathologie habituellement associée à l’habitat indigne, et en particulier à l’usage de peintures à base de céruse. Ces dernières étaient utilisées jusqu’en 1949 et, par exemple, 38% des logements de la ville de Marseille ont été construits avant 1949 et sont par conséquent à risques.

Néanmoins, bien d’autres sources d’exposition méconnues existent et sont présentes dans la région Paca: sites et sols pollués industriels, brûlage de métaux, fabrication de céramiques, présence de tuyauteries en plomb ou de caisses à eaux dans les immeubles privés, etc...

Cependant cette pathologie présente la particularité de pouvoir être mise en évidence par un examen sanguin, et ses effets peuvent être réduits avant d’atteindre l’irréversibilité, par la transmission d’information et la mise en œuvre de conseils pratiques d’hygiène quotidienne.

Néanmoins, le dépistage est peu pratiqué par les praticiens libéraux en raison des symptômes peu spécifiques de la maladie qui la rend difficilement repérable. Pour toutes ces raisons, certains services santée environnement ont mis en place en collaboration avec les services de VSS des actions d’information et d’incitation au dépistage auprès des professionnels qu’ils soient médicaux, paramédicaux, sanitaires ou sociaux, ainsi qu’auprès du grand public et des familles, pour augmenter le repérage et le dépistage des enfants à risques.

Des actions menées sur la prévention et l'éducation aux risques au plomb

Ces deux bilans sont des exemples d'actions de prévention et d'éducation menées en région Paca pour lutter contre les risques d'intoxication au plomb.

> Action de prévention sur le quartier de Noailles - Marseille (13) (Bilan 2009-2010)
> Actions éducatives à Aubagne (13) et La Ciotat (13) (Bilan 2010-2011)

Prise en charge des cas de saturnisme

Tout cas d’intoxication au plomb (cas de saturnisme) doit être déclaré à l’Agence régionale de santé par le médecin prescripteur de la plombémie de dépistage.
Cette déclaration donne lieu à une enquête environnementale par les services de l’ARS ou par les Services Communaux d’Hygiène et de Santé (SCHS) des villes qui en sont dotées : Aix-en-Provence, Arles, Salon-de-Provence et Marseille. 
Elle vise à déterminer la ou les sources de l’exposition au plomb, afin de réduire le plus possible l’exposition puis dans un second temps, si cela est réalisable, de procéder à l’éviction de la ou des sources.

En 2014, 49 enquêtes environnementales ont ainsi été réalisées en Paca.

Constats des risques d’exposition au plomb (Crep)

La production du Constat des risques d'exposition au plomb (Crep) s’applique à tout le territoire français et est devenu obligatoire pour tout ou partie d’un immeuble à usage d’habitation, construit avant le 1er janvier 1949.

Ces constats sont dressés par des contrôleurs techniques agréés ou par des techniciens de la construction qualifiés.

L’obligation de réaliser ce constat s’applique sur la vente (il est annexé au compromis et doit avoir moins d’un an à la date de signature de la promesse de vente), la location (il doit être annexé au contrat de bail et doit avoir moins de six ans à la date de signature du contrat de location) et aux parties à usage commun d’un immeuble collectif affecté en tout ou partie à l’habitation.

L’arrêté ministériel du 19/08/2011, entré en vigueur au 1er janvier 2012, apporte un certain nombre de modifications dans le traitement de ces constats.

En remplacement des facteurs de dégradation, cet arrêté introduit la notion de situations de risque de saturnisme infantile et de situations de dégradation du bâti.

Les situations de risque de saturnisme infantile concernent la présence de plomb dans le bien immobilier alors que les situations de dégradation du bâti concernent le risque d’effondrement d’un plancher ou d’un plafond et la présence de moisissures et d’humidité dans le logement.


En 2014, 116 Constats des risques d'exposition au plomb (Crep) positifs ont été traités par l'ARS Paca.

> Note d'information générale (Rappel du Code de la Santé Publique)