Logo ARS


Moustique tigre

Bien que nuisants, tous les moustiques ne transmettent pas de maladies.

Aedes albopictus, est un moustique tropical plus connu sous le nom de "moustique tigre" qui peut transmettre le chikungunya, la dengue et le zika. A l'exception des Hautes-Alpes où son implantation reste limitée, il est présent sur l'ensemble de notre région. Une surveillance de l'implantation de ce moustique ainsi que des plans anti-dissémination de la dengue et du chikungunya sont mis en oeuvre par les autorités.

Zoom sur les départements de PACA en cours de colonisation où Aedes albopictus a été détecté en 2015:

- Hautes-Alpes

A l'heure actuelle il n'y a pas d'épidémie de dengue, de chikungunya ni de zika dans notre région. Mais nous devons tous agir pour éviter sa profilération par des gestes simples au quotidien et nous protéger contre ses piqûres.

La surveillance du moustique tigre
  • une surveillance entomologique (c’est-à-dire des populations de moustiques), renforcée à partir du 1er mai dans les zones où le moustique est présent ou susceptible de s’implanter, est assurée sur l'ensemble de la région au moyen de pièges pondoirs. Cette surveillance vise à détecter l'implantation et l’activité du moustique. La note d'information en téléchargement ci-contre décrit l'écologie du moustique et les modalités de sa surveillance.

  • une surveillance des cas humains (voir la rubrique "Epidémiologie" ci-contre);

  • une sensibilisation des personnes résidant dans les zones où la présence du moustique est avérée, afin d'éliminer autour et dans leur habitat toutes les sources d’eau stagnantes, gîtes potentiels de reproduction des moustiques. Des actions d’information et de communication sont menées en période estivale par les autorités publiques locales, en lien avec les Conseils Départementaux et les communes concernées.

La Lutte anti-vectorielle

Les préfectures et l'ARS mettent en place un dispositif de lutte anti-vectorielle contre le risque de dissémination de la dengue et du chikungunya dans les départements où les moustiques constituent une menace pour la santé de la population.

Ce dispositif est actuellement activé dans cinq départements : Alpes de Haute-Provence, Alpes Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse.

Pour chaque département, un arrêté préfectoral définit les modalités de mise en oeuvre de ce plan auquel participe le Conseil Départemental. Ces arrêtés sont en téléchargement ci-contre dans la rubrique "plan de lutte anti-vectorielle".         

La lutte contre la prolifération du moustique tigre est l'affaire de tous.

Le moustique tigre est fortement affilié à l’homme et il vit au plus près de chez nous. Il se déplace peu.
C'est donc à chacun de nous d'être vigilants :

  • il faut détruire les larves, pour éviter qu'il se reproduise. Pour cela supprimer  les  eaux  stagnantes  sur les terrasses et dans les jardins (soucoupes des pots de fleurs, vases, gouttières mal entretenues, pneus usagés, etc.) ;
  • les  personnes  se  rendant  dans  des  pays  où  le chikungunya ou la  dengue  est présent doivent  se  protéger  des  piqûres  de  moustiques,  dans  ces  pays  mais  également  à  leur  retour  s’ils  résident  dans  le  sud  de  la  France. 
Devenez acteur de la surveillance !
Copyright JB Ferre / EID Méditerranée

Vous pensez avoir observé un moustique tigre? Vous souhaitez le signaler ?

L’ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce afin de mieux connaître sa répartition. il s'agit d'une action citoyenne permettant ainsi de compléter les actions mises en place.

Pour vous informer et/ou signaler la présence d'un moustique tigre connectez-vous le site Internet : www.signalement-moustique.fr

Attention, tout ce qui vole n'est pas moustique, et tous les moustiques ne sont pas des moustiques tigres !

A noter : Pour pouvoir signaler la présence d’un moustique tigre aux autorités sanitaires, il faut que vous disposiez d’une photo d’un moustique tigre ou d’un moustique dans un état permettant son identification. Aucune identification ne sera possible si vous ne disposez pas de l’un ou de l’autre.