Logo ARS


Plan Autisme

Le troisième plan autisme a débuté fin 2013 et s’achèvera en 2017. Il vise à offrir, à tous les âges, des interventions évaluées et contrôlées, en renforçant la coopération entre les mondes de la recherche, de la santé et de l’éducation.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'agence régionale de santé définit le plan d’action pour notre région. Cette déclinaison régionale a donné lieu à une révision du Programme interdépartemental d'accompagnement des handicaps et de la perte d'autonomie (PRIAC), le 30 avril 2014.

Le plan d'action régional autisme en Paca

La déclinaison régionale du plan national autisme en Paca a pour objectif de permettre un parcours individualisé, un accompagnement de vie et des interventions coordonnées tout au long de la vie des personnes autistes ou atteintes d’autres troubles envahissants du développement (TED).

Sans oublier leurs familles qui ont besoin d’être soutenues et orientées. « Les moyens financiers sont plus importants pour ce plan et nous avons des objectifs prioritaires sur certaines thématiques, notamment le diagnostic, l’intervention précoce, la scolarisation, la formation, le répit des aidants ou encore l’accompagnement tout au long de la vie».

Agir pour créer de nouvelles places et renforcer celles existantes

Concrètement, une des principales actions envisagées par l'ARS Paca est le développement et le renforcement de l’offre, grâce aux crédits attribués à notre région qui s’élève à près de 12 millions d’euros sur la durée du plan. Ceci devrait se traduire par la création de places de services et établissements pour enfants et adultes, de places de répit ainsi que par le renforcement des places existantes. Mais aussi la mise en œuvre, conjointement avec l’éducation nationale, d’unités d’enseignement implantées dans les écoles maternelles permettant une intervention la plus précoce possible ainsi qu’une scolarisation des plus jeunes enfants.

Autres exemples d’actions : la création d’une unité mobile de repérage et de diagnostic pour les adultes ou encore le renouvellement du dispositif formations de formateurs autisme qui a permis, en 2013, la sensibilisation de plus de 1500 personnes (grand public et professionnels) sur le socle de connaissance de l’autisme et autres TED.

Une dynamique partenariale régionale

Le plan régional autisme est le fruit d’une concertation avec l’ensemble des partenaires. Une concertation dynamique impulsée par l’ARS Paca dans le cadre de son schéma régional d’organisation médico-sociale et en cohérence avec les précédents plans autisme.

Avec l’ensemble des partenaires tels que l’Education nationale, les conseils généraux, les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), les associations gestionnaires et représentantes des familles (comité d’entente régional autisme), les représentants des établissements spécialisés, le CREAI Paca Corse ou encore le centre ressource autisme, l'ARS Paca a décliné de manière opérationnelle les axes de travail et défini ensemble les réponses à construire.

Différentes thématiques, comme l’identification des besoins des sections autisme ou encore les nouveaux modes d’accompagnement des adultes ont fait l’objet de réflexions partagées au sein de ces groupes pluridisciplinaires.

Chiffres clés

Dans le cadre des 166 millions d’euros du plan national autisme, la région Paca bénéficiera de 11 975 598 euros de mesures nouvelles reparties entre :

  • 52 places de services d’éducation spéciale et de soins à domicile ;
  • 59 places pour adultes (maisons d’accueil spécialisé et foyers d’accueil médicalisé) ;
  • 20 places d'accueil temporaire (dont 5 adultes) ;
  • 1 109 865 euros au titre du renforcement des centres d’action médico-sociale précoce et les centres médico-psycho-pédagogiques ;
  • 1 131 149 euros au titre du renforcement des établissements et services enfants ;
  • 1 356 268 euros au titre du renforcement des établissements et services adultes ;
  • 6 unités d'enseignement en maternelles.

Une première tranche de crédits d'un montant de 6 986 498 euros a été notifiée et intègre la révision du Priac 2014-2017.