Logo ARS


Education thérapeutique

Le nombre de maladies chroniques est en constante augmentation. Les maladies chroniques touchent en France plus de  15 millions de personnes dont la moitié relèvent d'une prise en charge au titre des ALD30 (liste des 30 affections de longue durée).


L’éducation thérapeutique  doit permettre aux malades de vivre avec leurs maladies, tout en essayant de réduire ou retarder le plus longtemps possible l’apparition des complications et en améliorant leur qualité de vie.

Qu'est-ce que l'éducation thérapeutique

Selon la définition de l’OMS, "l’éducation thérapeutique a pour but d’aider les patients à acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique.

Elle fait partie intégrante et de façon permanente de la prise en charge du patient. Elle comprend les activités organisées, y compris un soutien psychosocial, conçues pour rendre les patients conscients et informés de leur maladie, des soins, de l’organisation et des procédures hospitalières, et des comportements liés à la santé et à la maladie.

Cette démarche a pour finalité de permettre aux patients (ainsi qu'à leur famille) de mieux comprendre leur maladie et leurs traitements, à collaborer avec les soignants et à assumer leurs responsabilités dans leur propre prise en charge afin de les aider à maintenir et améliorer leur qualité de vie. »

L’éducation thérapeutique se distingue des informations et des conseils que dispensent les soignants à leurs patients.   

Mise en place de l'éducation thérapeutique

C'est l’article 84 de la loi Hôpital, patients, santé et territoires de 2009 qui inscrit l’éducation thérapeutique dans le code de Santé publique :

« L’éducation thérapeutique s’inscrit dans le parcours de soins…….Elle n’est pas opposable au malade et ne peut conditionner le taux de remboursement de ses actes et de ses médicaments afférents à sa maladie. »

« Les compétences nécessaires pour dispenser l’éducation thérapeutique sont déterminées par décret. »

« Les programmes sont conformes à un cahier des charges national dont les modalités d’élaboration et le contenu sont définis par arrêté ministériel »

« Ces programmes sont mis en œuvre au niveau local après autorisation des ARS »

« Ces programmes sont évalués par l’HAS »

« L’ARS est également chargée du contrôle du respect des dispositions des autorisations délivrées »

Les programmes d'éducation thérapeutique

Un programme personnalisé en éducation thérapeutique se compose de 4 étapes :

  • un diagnostic éducatif
  • un programme personnalisé d’éducation thérapeutique avec des priorités d’apprentissage
  • la planification et la mise en œuvre de séances d’éducation thérapeutiques individuelles et collectives ou en alternance
  • une évaluation des compétences acquises et du déroulement du programme

Ces programmes doivent être réalisés par des professionnels de santé formés à l’éducation thérapeutique et de disciplines différentes.

A ce titre, l'agence régionale de santé met à disposition une cartographie des programmes d'Education thérapeutiques du patient autorisés en Paca téléchargeable ci-contre.

L'éducation thérapeutique à l'agence régionale de santé Paca

L’Unité Fonctionnelle (UF) Education Thérapeutique est placée au sein de la direction Santé publique et Environnement, dans le Département Prévention et Promotion de la santé.  

Cette UF est composée à ce jour de 2 médecins :

  • le Dr Martine Sciortino responsable de l'UF
  • le Dr Alain Ferrero animateur maladies chroniques  


Leurs principales missions sont :

 

  • l'instruction et le suivi des demandes d’autorisation de mise en œuvre de programmes d’éducation thérapeutique (demandes issues de structures ambulatoires ou hospitalières),
  • la gestion des appels à projets de financement de programmes d’éducation thérapeutique pour les structures hospitalières publiques ou privées relevant de MIG,
  • l'organisation de l’éducation thérapeutique au niveau de la région PACA en articulant les programmes d’éducation thérapeutique autour des professionnels de santé de premier recours,
  • le pilotage et la déclinaison au niveau régional du plan national "améliorer la qualité de vie des patients atteints de pathologies chroniques"