Logo ARS


Eaux de baignade

La pratique des loisirs de l’eau comporte des risques dont les principaux sont la noyade et les infections liées à une eau de mauvaise qualité par contact cutané ou par ingestion.
Aussi, il est recommandé de se baigner dans des zones surveillées où le contrôle sanitaire donne ou indique des résultats satisfaisants.

Surveillance sanitaire

Le contrôle sanitaire règlementaire, effectué par l’Agence régionale de santé durant la saison estivale, en application du code de la Santé publique et de directives européennes, comporte des analyses microbiologiques de l’eau et des relevés de paramètres physico-chimiques.

Il conduit en fin de saison à un classement des baignades en 4 catégories :

  • Eau de qualité excellente
  • Eau de bonne qualité
  • Eau de qualité suffisante
  • Eau de qualité insuffisante
Données 2015

Pour la saison estivale 2015, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur comptait  395 sites de baignades en eau de mer (dont 1 nouvelle baignade), 85 sites de baignades naturelles en eau douce (dont 4 nouvelles baignades) et 15 baignades artificielles en eau douce. L’ARS Paca a réalisé 7 548 prélèvements et analyses. Les nouvelles baignades ne disposant pas de suffisamment de données n'ont pas fait l'objet d'un classement. Les baignades artificielles en eau douce ne font pas l'objet d'un classement en l'état actuel de la règlementation. Ainsi, 384 sites de baignades présentaient une eau de qualité excellente, 69 une eau de bonne qualité et 16 une eau de qualité suffisante. Sur l’ensemble de la région, 5 sites de baignade présentaient une qualité de l'eau insuffisante. Il s’agit de : Nouveau palais à Cannes (06), Lansberg à Saint-Laurent-du-Var (06), Saint-Jean à La Ciotat (13), Baignade de la Muie à Salemes (83) et Pont Romain (Ouveze) à Entrechaux (84). Une seule baignade (Les engraviers à Bandol (83)) ne disposait pas de suffisamment de prélèvements pour faire l'objet d'un classement en fin de saison.

> Consultez les résultats 2015 du contrôle sanitaire des sites de baignades par département

Les profils de baignade pour identifier les sources de pollution

Les profils ont pour objectif  d'évaluer la vulnérabilité de chaque site avec l'inventaire et l'analyse des sources de risques pour la baignade (contamination bactériologique, chimique, le développement algal, présence de méduses…) et de proposer un plan d'action pour réduire ces risques et un plan de gestion pour assurer la sécurité des usagers en situation de risques avérés.

Le profil consiste à identifier les sources de pollution susceptibles d’avoir un impact sur la qualité des eaux de baignade et d’affecter la santé des baigneurs et à définir, dans le cas où un risque de pollution est identifié, les mesures de gestion à mettre en oeuvre pour assurer la protection sanitaire de la population et des actions visant à supprimer ces sources de pollution.

Le décret du 18 septembre 2008 relatif à la gestion de la qualité des eaux de baignade et des piscines confie un certain nombre de responsabilités aux exploitants des baignades et aux maires.

L'ARS Paca a accompagné, sur la base d'un guide édicté par la Direction générale de la santé, la réalisation de 433 «profils» de baignade exigés des responsables publics et privés de baignades dans notre région (382 en eaux de mer et 51 en eaux douces).

> Consulter le guide national pour l'élaboration d'un profil de baignade

Nouvelle réglementation européenne

Dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle directive européenne du 15 février 2006 applicable aux baignades, un nouveau classement sanitaire des sites de baignade, sur la base de critères plus sensibles, est entré en vigueur à partir de la saison estivale 2013.

L’application de cette nouvelle directive entraine notamment un renforcement de l’information du public et apporte des modifications dans les modalités de  classement qui porteront non plus sur une seule saison mais sur 4 années de surveillance.
L’accent est ainsi mis sur la prévention par une meilleure gestion des ouvertures et fermetures des plages lorsque les eaux de baignade  sont soumises à des risques de pollution. Pour atteindre cet objectif, des études de fond, dites « profil » des eaux de baignade, sont imposées aux gestionnaires des plages.

Ces profils correspondent à une identification de toutes les sources de pollutions susceptibles d’affecter la qualité des eaux de baignade et de présenter un risque pour la santé des baigneurs. Cette meilleure connaissance permettra d’une part, de programmer les travaux nécessaires à la mise à l’abri des plages vis-à-vis des pollutions, et d’autre part de gérer de manière plus fiable les fermetures temporaires préventives des plages et leurs réouvertures.
 

Connaître la qualité des eaux de baignade en temps réel

Les résultats du contrôle sanitaire en temps réel des points de baignade en France métropolitaine et Outre-Mer sont accessibles en un clic sur le site du Ministère en charge de la santé.

Vous y trouverez également une documentation détaillée sur l’organisation du contrôle sanitaire réglementaire des eaux de baignade, les synthèses nationales des années précédentes, des conseils et recommandations, la réglementation et les adresses utiles.

> Accéder à l'application en ligne

Cas particulier des baignades artificielles

Une baignade artificielle est une baignade dont l’eau est maintenue captive, c’est-à-dire dont l’eau est séparée des eaux de surface ou des eaux souterraines par aménagement (bassins, barrages, piscines naturelles ou biologiques). On distingue 2 catégories de baignades artificielles : celles en système ouvert dont l’alimentation se fait exclusivement par de l’eau neuve non recyclée et celles en système fermé dont l’alimentation en eau est en tout ou partie recyclée.

L’ARS est en charge de la gestion du contrôle des baignades artificielles. A la différence des eaux de mer et des eaux douces, les eaux artificielles ne font pas l’objet d’un classement en l’état actuel de la règlementation.
 
La région Paca compte 15 baignades artificielles: 6 dans les Alpes-de-Haute-Provence, 8 dans les Hautes-Alpes et 1 dans les Bouches-du-Rhône.